Se retrouverů

Avec  décembre et ses fêtes, l’année s’achève. Dans quelques  jours, nous échangerons  des vœux d’espérance, nous souhaitant un monde meilleur dans une société fragilisée par la crise  économique qui perdure.

Alors, en ce dernier mois de l’année, sachons faire une pause avec  ce monde qui nous bouscule par sa  sur médiatisation d’évènements qui se succèdent mais que l’on oublie aussi vite qu’ils sont apparus. Cette société de communication qui perturbe les consciences.

En cette période de fêtes, prenons le temps du «  vivre ensemble  »  en famille, dans la cité. Au travail, comme à notre domicile, déconnectons-nous quelque peu des médias, de nos Smartphones, d’internet, de tous ces nouveaux modes de communication et reprenons goût au dialogue, à la conversation, aux vrais échanges.

Le bonheur n’en sera que plus intense de nous retrouver et de partager autrement des moments de vie en prenant le temps d’écouter  ceux qui nous entourent. Des instants de joies partagées, mais aussi de réflexions sur notre place dans la société, de notre fragilité, mais aussi de notre capacité collective à faire bouger les lignes et repousser les frontières.

Depuis 20 ans nous savons le faire  avec le téléthon et tous ces bénévoles venus d’horizon divers  qui, deux jours durant, oublient leurs différences pour se mobiliser et proposer ce grand moment de convivialité et de générosité où tout un chacun  autour d’un verre, d’un repas, apporte  son obole à l’AFM pour vaincre les maladies génétiques. Il y a, certes, encore du chemin à parcourir, mais les progrès sont là.

Ce qui est vrai pour le téléthon peut  aussi l’être pour les autres maux que traverse  notre société. Le chômage qui nous gangrène, les petits boulots pour survivre, une jeunesse qui s’interroge sur son avenir, le dumping social dans une  Europe qui peine à  construire des solidarités….

Le 05 décembre, Nelson Mandela homme politique Sud-Africain, figure symbolique de la lutte contre l’apartheid s’est éteint. Il a rendu possible ce qui semblait impossible, une nation arc en ciel en paix avec elle-même et qui se construit au fil des ans.

Dans son autobiographie, « un long chemin vers la liberté », il a écrit ceci :

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de la peur, mais la capacité de vaincre.

Sachons dépasser nos craintes,  nous soustraire de notre isolement pour construire ensemble, en confiance un avenir plus serein.

Jean-Pierre La Vaullée

Maire de Guénange,  Conseiller général